dans Lu ailleurs

Durant les premiers trois ou quatre ans de la vie, selon beaucoup de chercheurs, un enfant ne fait pas de distinction entre ses propres souvenirs et ceux qu’on lui raconte. Parle-lui de ta visite de l’Empire State Building, et plus tard il se peut qu’il s’en souviendra comme s’il y était lui-même. Se souvenir est tellement nouveau, c’est comme si tous les souvenirs lui appartenaient. Au fur et à mesure, il reconnait que ses propres souvenirs sont à lui seul, et alors qu’il y a un soi qui persiste : je suis moi-même, fait de mes souvenirs (j’étais moi-même hier) et mes attentes (je serai moi-même demain).

Alan Burdick, The Secret Life Of Time – The New Yorker

Photo par Miloš Marković

Laisser un commentaire